L'article

20
mai
2015

Bientôt un sex-shop "Charia-compatible" à la Mecque

Les cheiks et autres responsables religieux saoudiens ont été consultés. Verdict : un magasin vendra des accessoires "halal" aux vertus érotiques en Arabie saoudite. Mais quand même pas des sextoys...

Un sex-shop "charia-compatible" ? A la Mecque ? Oui oui, c’est possible. Une marque érotique originaire d’Amsterdam l’a fait. Ou va le faire, plus exactement, dans les jours qui viennent.

Si l’on en croit le site d’informations marocain "alyaoum24" qui révèle l’information, mercredi 22 avril, la marque hollandaise El Asira, spécialisée dans la "vente de produits sensuels arabes", va ouvrir un magasin dans la ville sainte de l’Islam.

"Plus d’amour pour les femmes"

Les droits des femmes sont considérablement limités en Arabie saoudite. Et les codes vestimentaires, strictement encadrés. Le voile intégral, notamment, est obligatoire. C’est le dernier pays à interdire aux femmes de conduire.

Pourtant, un sex-shop va vendre des accessoires et de la lingerie qui visent à "donner un sens plus profond à la sexualité, la sensualité et même à la spiritualité", d’après ce que décrit le site web de El-Asira. La marque affirme qu’elle s’efforce de conduire à "plus d’admiration et d’amour pour les femmes", en améliorant les relations conjugales.

"Augmenter la sensualité"

Le fondateur du magasin érotique, Abdelaziz Aouragh, interrogé par l’AFP, garantit même que des religieux musulmans et des cheiks saoudiens ont été consultés pour assurer que l’entreprise respecte les lois et les coutumes locales. le site d’El Asira assure donc :

Tous nos produits respectent l’intégrité, l’humanité pure et l’éthique inhérente à la Charia."

Il est vrai que la sexualité n’a rien d’incompatible avec l’Islam. Le Prophète lui-même n’avait-il pas décrit l’acte sexuel, la Sadaqa, comme un "acte de charité" à accomplir ?

Les hommes et les femmes pourront donc venir s’approvisionner en biens érotiques... Comme des sextoys, vibromasseurs et poupées gonflables ? Non, la démarche n’ira pas jusque-là ! Le magasin, veut limiter la portée éventuelle d’une telle révolution commerciale. Son fondateur soutient :

Nos produits ne sont pas dédiés à l’acte sexuel en tant que tel, mais à ce qui se passe autour. Ils détendent l’atmosphère et augmentent la sensualité."

Restent les sous-vêtements, huiles de massage et autres produits sensuels "halal", que les couples pourront se procurer librement. En toute piété.

Source : Le Monde



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 73 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration