L'article

12
déce
2014

Burkina Faso : menacé d’extradition, Compaoré fuit le Maroc et retourne en Côte d’Ivoire

L’ancien président Burkinabé Blaise Compaoré qui séjournait au Maroc depuis le jeudi 20 novembre dernier est de retour en Côte d’Ivoire, selon des sources concordantes.

"Il est effectivement depuis (jeudi) soir en Côte d’Ivoire, à Yamoussoukro (centre)", la capitale administrative, où il s’était réfugié le 31 octobre, après son renvoi du palais de Kossyam par son peuple après un soulèvement populaire, a indiqué la présidence ivoirienne.

Abidjan avait fait savoir à son départ que l’ex-chef de l’Etat burkinabè serait "amené à revenir". M. Compaoré était "accompagné de cinq personnes" pour son "séjour à durée déterminée", avait précisé le ministère marocain des Affaires étrangères à son arrivée dans le royaume chérifien.

Ce retour en Côte d’Ivoire coïncide avec la volonté du président de la transition Michel Kafando de rendre justice à Thomas Sankara assassiné en 1987. Blaise Compaoré a toujours été soupçonné d’être l’auteur de son assassinat qui l’avait d’ailleurs permis d’arriver pouvoir d’Etat. Le premier ministre Burkinabé, le lieutenant-colonel Zida, n’écarte pas de demander l’extradition, au cas où la justice le réclamerait. Les nouvelles autorités Burkinabé ont renoué les relations avec le Maroc lors du sommet de la francophonie tenu récemment au Sénégal.

En effet, le 28 novembre, le Premier ministre intérimaire burkinabè, le lieutenant-colonel Isaac Zida, avait annoncé que le Burkina demanderait au Maroc de "mettre le président Compaoré à la disposition de la justice burkinabè", "si une plainte est déposée" contre lui, "bien qu’il n’y ait pas d’accord de justice" entre les deux pays.

Les nouvelles autorités de Ouagadougou ont annoncé la réouverture des dossiers Sankara et Zongo, les plus symboliques des dérives imputées au précédent régime. Le journaliste Norbert Zongo avait été assassiné en 1998 avec trois de ses camarades alors qu’il enquêtait sur la mort d’un chauffeur de François Compaoré, le frère cadet de l’ex-chef de l’Etat.

La présence de Blaise Compaoré en Côte d’Ivoire, considérée par Abidjan comme une "évidence", avait fait polémique du fait de son action très controversée durant la décennie de crise politico-militaire ivoirienne (2002-2011).

Alassane Ouattara extradera-t-il Blaise Compaoré si les autorités Burkinabés le demandaient ?

Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par son peuple en octobre dernier, après avoir voulu modifier la constitution pour se maintenir au pouvoir.



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 142 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration