L'article

16
déce
2014

COMMUNIQUE DE PRESSE:Le Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun en mai 2015

« Agir ensemble »

Samedi 13 décembre 2014, les Camerounais de la Diaspora de France se sont réunis à Paris pour débattre d’une mise sur pied d’un Comité d’organisation pour la convocation d’un Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative politique pacifique et responsable au Cameroun en mai 2015 à Paris France.

Le Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun en mai 2015 vise à initier une mobilisation des forces vives et de l’ensemble de la société camerounaise de l’intérieur et de l’extérieur du pays autour d’un projet politique volontariste et rassembleur, capable d’apporter le changement au Cameroun. Cette mobilisation doit permettre aux Camerounais, toutes tendances politiques confondues, de se mettre d’accord sur un « MANIFESTE de l’opposition POUR LA DÉMOCRATIE » pour les années avenir.

Ce Manifeste aura comme objectifs :

· Informer la Communauté camerounaise de l’évolution de la situation politique au Cameroun.

· Informer l’opinion publique des pays d’accueil de la diaspora (partis politiques, syndicats, groupes de pression, associations laïques, confessionnelles...).

· Apporter son soutien moral et politique aux forces démocratiques.

· Proposer aux forces démocratiques des actions de mobilisation.

· Défendre l’unité nationale et combattre toute idéologie ethnocentriste et d’exclusion.

· Soutenir, sur la base de la réciprocité, les actions des autres réseaux et associations œuvrant pour la libération, l’avènement de l’État de droit et de la démocratie dans les pays africains et dans le monde. Cette rencontre offrira aux leaders des principaux partis de l’opposition, à la société civile camerounaise, un cadre de discussion, dans la sécurité et la sérénité, plus précisément, la rencontre doit permettre de mieux se préparer aux prochaines consultations électorales et de rechercher les voies et moyens conduisant à une meilleure cohésion des forces de l’opposition camerounaise.

Les derniers évènements survenus au Cameroun (le vote de la Loi contre le terrorisme) démontrent une fois de plus si besoin est, que le système RDPC qui sévit dans notre pays depuis plus de 32 ans, n’est pas disposé le moins du monde à permettre l’Alternance politique au Cameroun.

Une fois encore, le RDPC donne la preuve qu’il n’y a rien à espérer de leur part, en terme de changement.

Ce qui nous amène à constater que le système RDPC vient par cet acte jeter un discrédit total non seulement sur la fonction du Parlement mais aussi sur celle du Gouvernement, deux fonctions qui, pour s’exercer ont besoin d’un minimum d’honneur. A l’heure où il est question de bonne gouvernance et de transparence, le système RDPC tient encore le langage de la menace, de la peur, de la privation des libertés.

L’exemple qui illustre une fois de plus que le système RDPC ne craint pas le ridicule et que surtout, il se soucie le moins du monde de la souffrance du peuple camerounais. Le RDPC et leurs acolytes se permettent tout ce qu’ils veulent, parce qu’ils se savent forts. Ils sont forts parce qu’ils s’appuient sur des Institutions non républicaines (l’exemple des tribunaux d’exceptions : le TCS ; le tribunal militaire), jusque-là aptes à servir un système plutôt qu’un Etat. Mais surtout, ils sont forts parce que nous sommes faibles : le peuple est faible, l’opposition est faible, les Camerounais de la diaspora sont faibles. Le système RDPC se moque du peuple car il sait qu’il n’a aucune force en face de lui.

Le Comité d’organisation pour le Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative politique pacifique et responsable au Cameroun en mai 2015 à Paris France ne reconnaît pas cette loi . Elle exhorte la société civile, les partis politiques, les associations de toutes sortes, à faire pression sur le chef de l’Etat pour l’abroger.

Il est plus que temps de changer cet état de choses. Diverses propositions sont avancées depuis quelques jours par les leaders de l’opposition et par les Camerounais de l’étranger, face aux nouvelles manœuvres d’un pouvoir aux abois. Nous croyons cependant que le préalable, aujourd’hui à toute solution, c’est le DIALOGUE. La force que nous devons constituer en face du pouvoir RDPC, c’est la force du Peuple, c’est la force populaire, et elle passe par le RASSEMBLEMENT de toute l’opposition à ce système.

Le Comité d’organisation pour la convocation d’un Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun estime en tout cas, que les circonstances actuelles rendent encore plus indispensable la tenue de cette rencontre de concertation de l’opposition et les forces du progrès, pour la recherche d’une solution commune aux diverses difficultés politiques et sociales que vit le peuple camerounais.

Nous, Camerounais de la diaspora, sommes convaincus que la seule force capable de vaincre le système RDPC, véritable et puissante mobilisation populaire. C’est la mobilisation populaire qui a eu raison de Blaise Compaoré au Burkina Faso.

Mais, une telle force ne peut se constituer que si les Camerounais de la diaspora, les partis politiques de l’opposition et la société civile parlent d’une seule voie. La seule condition qui peut remobiliser notre peuple fatigué par plusieurs décennies de luttes sans résultat réel. L’heure est venue de taire les différences, de mettre de côté les ambitions personnelles, et de constituer un bloc homogène.

Le comité d’organisation pour la convocation d’un Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun en mai 2015 à Paris en France qui assume le secrétariat du Forum, exprime sa foi inébranlable en l’avenir du Cameroun et appelle au rassemblement de tous les Camerounais et toutes les Camerounaises afin d’aider concrètement à rebâtir dans la paix et la sérénité une Nation camerounaise libre, démocratique, unie et prospère.

En tant que Camerounais de la diaspora nous pouvons être la locomotive de cette force de proposition car nous représentons déjà aujourd’hui par les transferts de fonds une force économique vitale pour le pays

Il est de notre devoir à fédérer toutes les forces vives de l’opposition camerounaise, des responsables de partis politiques, des leaders d’opinion et de la société civile, à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières nationales autour d’un même Projet de Société, pour promouvoir et assumer avec courage le projet d’Alternance et d’Alternative qui doit donner aux Camerounais les moyens de participer pleinement au relèvement de leur pays.

Car la situation économique, politique et sociale difficile de notre pays nous impose de dépasser nos égos, nos querelles, nos différences.

Le comité d’organisation pour le Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun en mai 2015 à Paris en France est ouvert à tous les Camerounais de l’extérieur comme de l’intérieur où enfin chacun pourra en toute quiétude proposer ses idées, projets et solutions pour améliorer la situation sociopolitique et économique de nos concitoyens.

Le Cameroun, c’est notre bien à tous. Ce n’est que tous ensemble que nous le ferons grandir et devenir un pays qui compte dans le concert des nations en ce siècle de vitesse.

Le mandat de ce comité inclut également la prise en charge de l’effort de préparation et de mobilisation des Camerounais de la diaspora, incluant ceux de l’intérieur, en vue de participer au forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun en mai 2015 devant se tenir à Paris en France dans les prochains mois.

Pour le Comité de pilotage

Patrice Ekwe Silo Edimo
Le Président du Directoire

Vous voulez participer au Forum Citoyen pour l’Alternance et l’Alternative au Cameroun en mai 2015 à Paris en France.
Pour tout contact : 06 21 56 76 65
Ou 06 31 34 38 49
Email : diaspora.camerforum2015@gmail.com



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 193 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration