L'article

12
nove
2014

Cameroun - Election Fecafoot- Etienne Tamo : « Joseph Antoine Bell en sollicitant le GICAM se trompe d’electeurs »

© Wiliam Tchango | Cameroon-Info.Net

Irréductible d’Iya Mohammed, ancien président de la Fédération Camerounaise de Football, il critique la stratégie de l’ancien gardien de l’équipe nationale de football du Cameroun qui a déjà déclaré sa candidature à la prochaine élection à la tête de l’instance faitière du football national.

Si Joseph Antoine Bell a déjà annoncé ses grands chantiers à la tête de la Fédération Camerounaise de football, Etienne Claude Tamo, membre de l’équipe sortante de l’instance faitière du football camerounais se demande par quel miracle l’ancien portier des Lions indomptables réussira à convaincre les délégués appelés à voter le 29 novembre prochain. « Ce qui me gène, c’est qu’il (Joseph Antoine Bell, ndlr) confond toujours les électeurs. Il y a un message qui circule, à savoir que sa candidature sera présentée aux membres du Gicam (Groupement inter patronal du Cameroun, ndlr), je ne sais pas si les membres du Gicam sont des électeurs. Les délégués sont connus à la Fecafoot. Il faut qu’Antoine Bell s’adresse aux délégués et non au Gicam », a indiqué sur les ondes de Radio Equinoxe, celui qui reste fidèle au régime Iya Mohammed.

Etienne Tamo pense par ailleurs qu’il sera difficile pour le champion d’Afrique 84 et 88 de voir sa candidature validée pour cette élection. « Maintenant, il sait qu’il lui faut le parrainage, il lui faut huit personnes, il va les trouver où ? Il faut même qu’il trouve ce parrainage et qu’il vienne dans la salle pour qu’on le tape. Là il va comprendre qu’on ne vient pas par la toiture. Onana le lui avait dit : il faut commencer par le bas » Affirme l’administrateur de la Fecafoot, qui présente également monsieur Bell comme un individu cupide. « Antoine Bell a été membre du Conseil d’Administration de la Fecafoot mais posez-lui la question de savoir s’il a assisté à une réunion jusqu’à la fin. Chaque fois qu’il arrivait, dès qu’on payait les perdiemes, il disparaissait… Je pense que mon ami Jojo, quand il dit que le patronat vient soutenir sa candidature, c’est tout simplement pour avoir les moyens pour mettre dans sa poche. » Croit savoir Etienne Tamo. A l’en croire, tous les délégués sont soudés derrière Tombi A Roko Sidiki, actuel secrétaire de la Fédération Camerounaise de football dont ils sollicitent la candidature. « Quand il va voir le Gicam, c’est pour le financer mais chez nous, même s’il donne un milliard à quelqu’un, il ne va pas prendre. On veut notre candidat. » Prévient-il.

A l’image d’Etienne Tamo, la plupart des pro Iya Mohammed se disent amusés par la candidature de Joseph Antoine Bell dont ils ne manquent pas d’arguments pour dénigrer. « Il devrait avoir honte, en tant qu’ancien footballeur de haut niveau d’acheter le mandat d’une équipe (Bandjoun FC, ndlr) pour aller aux élections », a déclaré un membre de la « Mutuelle », un regroupement des présidents de club basé à Douala.

Cependant, toutes ces déclarations pourront avoir un mal à perturber un Jojo visiblement très serein et déterminé. D’ailleurs, il avertit : « Ils (le Comité de Normalisation, ndlr) savent très bien ce qui va leur arriver s’ils ne retiennent pas ma candidature. Il ne faut pas qu’ils se trompent, les matches de foot avec un seul adversaire, ça n’existe pas », annonce celui qui demande aussi la disqualification des membres de l’équipe sortante de la Fédération camerounaise de football qui ont été selon lui, à l’origine de la mise sur pied du Comité de Normalisation.

Source : cameroon-info.net/ le titre est de la redaction de AEUD.



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 2067 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration