L'article

2
févr
2010

Collège Libermann : les secrets de la réussite

Le succès au bout de la discipline

Classé premier établissement scolaire par l’office du baccalauréat du Cameroun, ce collège confessionnel doit son rayonnement à la rigueur dans l’encadrement.

La nouvelle n’est pas une surprise au Collège Libermann à Douala. « Nous avons l’habitude d’être parmi les cinq premiers. Donc, si aujourd’hui nous sommes premier cela veut dire que nous avons bien travaillé », s’est félicité Père William Tcheumtchoua Nzali, père recteur au collège Libermann. Situé au quartier Akwa à Douala, le Collège Libermann est devenu une « référence » dans l’éducation pour les parents d’élève à Douala. Selon quelques parents rencontrés hier, le collège Libermann se distingue des autres établissements par la discipline et la rigueur au travail. Ici par exemple, il difficile de voir errer les élèves pendant les heures de cours..

Le succès du collège Libermann, expliquent les enseignants, se trouve dans le système de devoirs surveillés. En effet, les élèves sont évalués deux fois par semaine. « Cette méthode permet de galvaniser les élèves et de les mettre constamment en émulation », explique le père recteur. Libermann fait d’ailleurs partie des écoles où les cours sont dispensés même en période de fête. Le secret de cet enseignement, la communauté éducative du collège Libermann la puise dans un livre intitulé « Eduquer aujourd’hui et demain selon la pédagogie des jésuites ». Toutefois, des responsables de cet établissement ont confié que le succès des élèves est l’œuvre de Dieu. D’ailleurs au début de chaque année les élèves reçoivent des prières qu’ils méditent tout au long de l’année. « Nous passons le temps à planter et arroser. Mais la force de Dieu y passe toujours car il est le premier éducateur », a déclaré le père recteur.

A Libermann, la formation et la valeur de l’élève passent avant tout. Un enseignant explique que les élèves sont traités en fonction de leur niveau et de leur moyenne. « Il y a des élèves qui arrivent ici très faibles. Dès qu’ils sont moulés dans le système, la plupart obtiennent des mentions aux examens », précise l’enseignant. Ici, le travail des élèves passe toujours au scanner. Des séances de discussion sont organisées après chaque examen avec les élèves de classes d’examen, les parents d’élèves et les enseignants. Des emplois du temps, des carnets de correspondance sont entre autres outils utilisés par les enseignants pour suivre l’évolution des élèves. Le collège Libermann est géré par la communauté des pères jésuites. Classé deuxième meilleur établissement par l’office du baccalauréat du Cameroun l’année dernière, Libermann a décroché la première place cette année « grâce à la prière », soutient le père recteur.

Madeleine Nyankan : « L’Office du Bacc veut instituer une saine émulation entre les établissements »

Chargée d’études à l’Office du Baccalauréat du Cameroun, elle commente le palmarès 2009 des établissements aux examens.

Dans le classement des meilleurs établissements de 2009 que vous faites, aucun établissement public ne figure parmi les 15 premiers établissements, quelle lecture faites-vous de l’écart observé entre les établissements publics et ceux du privés ?
Le classement s’est fait en fonction du taux de réussite. Ce sont les meilleurs qui sont en tête. Nous constatons simplement que les établissements privés confessionnels et privés laïcs travaillent bien. Si l’on veut pousser l’analyse un peu plus loin, on constate que ce sont ces établissements qui encadrent le mieux les élèves. Ils sont plus organisés et le travail est bien suivi. Dans le secteur public, le premier établissement public est 17ème dans le classement. C’est le lycée de Bépanda à Douala.

Parmi les dix derniers établissements, l’on retrouve six établissements publics, dont deux lycées techniques des zones semi-urbaines…
Effectivement, le dernier du classement est le lycée technique de Figuil avec un taux de réussite de 4%. Parmi ces dix derniers, l’on retrouve également deux établissements privés laïcs et deux cours du soir.

L’on observe parmi les 50 premiers une instabilité des établissements dans le classement par rapport à la session des examens de 2008. Qu’est-ce qui peut expliquer cela ?
Lorsque nous dénombrons les établissements qui sont sortis du cercle des 50 meilleurs établissements, on constate qu’il y a 13 établissements publics et six établissements privés. La sortie la plus déshonorante est celle du lycée de Campo, qui dégringole du 15e rang à la 554ème place. Si l’on parle d’instabilité fulgurante, c’est parce qu’il y a également eu des établissements qui ont fait un grand saut, partant des dernières places pour se retrouver parmi les premières. Il s’agit par exemple du collège Saint François d’Assise de Soa, qui part de la 199ème place à la 8ème place ou encore du collège bilingue Fultang de Nkonsamba, qui part de la 206ème place pour la 49e place. Ce sont des grands bonds qu’il faut noter.

Parmi les innovations du palmarès de 2009, il y a le classement genre…
Oui, si nous prenons le cas du Baccalauréat d’enseignement général, nous avons eu 74 297 femmes inscrites. 34 237 ont été admises. Ce qui fait un taux de réussite de 46,8%.

Quel est l’objectif poursuivi en publiant ce palmarès des établissements aux examens ?
En publiant ce palmarès, le directeur général de l’Office du baccalauréat veut instituer une saine émulation entre les établissements. Avec ce document, chaque chef d’établissement revoit sa manière d’encadrer ses élèves et même ses enseignants pour des résultats davantage meilleurs. Les parents, quant à, eux peuvent, à travers ce classement, choisir les établissements futurs de leurs enfants en fonction des objectifs qu’ils se fixent.

Propos recueillis
par Beaugas-Orain Djoyum

Votre avis : Comment jugez-vous le fonctionnement du collège Libermann ?

Fabrice Zapfack, élève en Tle c
Je ne suis aucunement étonné que notre collège occupe les devants au classement des meilleurs établissements scolaires. Le travail qui est abattu est intense. Notre système d’évaluation est fait de telle sorte qu’un élève a obligation d’être quotidiennement plongé dans ses cahiers. Figurez vous que nous sommes interrogés deux fois par semaine. En plus, il y a des devoirs inopinés. Nous n’avons pas de répit. Je suis au collège Libermann depuis la classe de 6ème et je n’éprouve pas de difficultés majeures. Les enseignants font bien leur travail. Et la discipline est de rigueur.

Edouard Tedom, comptable
La performance de Libermann n’est pas une surprise. C’est un établissement scolaire qui connaît encore la valeur de l’éducation des enfants. J’ai deux enfants dans cet établissement scolaire depuis près de trois ans. Je vous assure, ils m’ont toujours rapporté du succès chez moi. Le Collège Libermann, a un système d’éducation qui discipline les enfants dans tous les domaines de la vie. Cet établissement scolaire, reste toujours pour moi une référence dans l’enseignement au Cameroun. Si plusieurs écoles suivaient la même pratique, je suis sûre qu’on aurait de très bons et futurs camerounais mieux formés et éduqués..

Paulette Djoumkouo, parent d’élève
Je suis venue au collège Libermann ce matin pour déposer les dossiers de concours d’entrée en 6ème de ma petite fille actuellement en classe de cours moyen 2 (Cm2) dans un établissement à Bonabéri, à Douala 4ème. Ma fille a insisté sur le choix du collège Libermann pour suivre ses études secondaires. Et ce malgré la distance et les embouteillages qui nous séparent de ce collège. Je reconnais tout de même que Libermann est le meilleur collège de la ville de Douala. Son succès dans les classements qui sont souvent effectués à l’issue des examens officiels en est une preuve. Et si ma fille par ailleurs toujours classée parmi les premiers de sa salle de classe a choisi Libermann, c’est que les enseignements dispensés sont certainement de bonne qualité. Si elle réussit au concours, je me battrais pour trouver un moyen de transport pour elle, afin qu’elle soit toujours à l’heure aux cours.

post scriptum :

Source : Lejour



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 2707 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration