L'article

12
octo
2015

Comment les pays exportateurs contournent l’embargo russe

Les autorités russes ont annoncé la destruction massive de produits occidentaux sous embargo. Comment ont-ils malgré tout réussi à entrer en Russie ? Le Figaro fait le point.

Cela fait un an maintenant que la Russie a imposé un embargo sur les produits alimentaires occidentaux, en réponse aux sanctions économiques liées à la crise ukrainienne. Les autorités russes ont commencé ce jeudi à détruire les produits sous embargo qui ont tout de même réussi à rentrer dans le pays.

« À partir d’aujourd’hui, les produits agricoles, matières premières ou aliments venant d’un pays ayant imposé des sanctions à la Russie ou à ses citoyens (...) et qui sont interdits sur le territoire russe doivent être détruits », a annoncé le ministère de l’Agriculture russe dans un communiqué. Comment les importateurs réussissent à contourner les réglementations ? Le Figaro fait le point.

• Quels moyens les pays importateurs utilisent-ils pour contourner l’embargo ?

Tout est une question d’étiquetage. En ré-étiquetant les produits importés dans un pays non soumis à l’embargo, les producteurs présentent leur marchandise comme des produits autorisés, comme Le Figaro l’expliquait l’année dernière. Ainsi les tomates françaises deviennent marocaines... avec un simple changement d’étiquette.

Autre ruse : retirer purement et simplement l’indication d’origine. « Sur une partie de ces marchandises, les étiquettes sont retirées sciemment : les caisses sont dépouillées mais portent encore des traces des anciennes étiquettes qui stipulent clairement Espagne ou Pologne », indique Alexandre Issaïev, directeur de l’agence de contrôle phytosanitaire russe Rosselkhoznadzor au site Réseau International.

De plus, depuis janvier 2010, la Russie est liée à la Biélorussie et au Kazakhstan par une union douanière. Concrètement, aucun contrôle douanier n’a lieu entre eux et les marchandises peuvent circuler librement. Les autorités russes accusent désormais ces deux pays d’introduire des produits européens en les faisant passer pour des produits locaux. La Suisse est elle aussi dans le collimateur de Moscou.

En décembre dernier, la radio télévision suisse (RTS) révélait que le pays helvète était soupçonné d’être utilisé pour détourner l’embargo russe en ré-étiquetant les produits.

• Que devenaient jusqu’ici les produits interdits ?

Les produits provenant des pays sous embargo russe étaient jusqu’ici simplement renvoyés dans leur pays d’origine. Avec ces destructions massives, la Russie espère décourager les importateurs et réduire durablement les importations de produits sous embargo. Une pétition a été créée sur le site Change.org pour réclamer la redistribution de ces denrées plutôt que leur destruction.

• Et les particuliers ?

Les particuliers eux ne sont pas soumis à l’embargo russe. Ils peuvent donc commander directement à l’étranger des produits occidentaux pour leur consommation personnelle sans craindre de sanction.

Source : Le Figaro



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 30 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration