L'article

15
janv
2016

Côte d’Ivoire : Le Burkina Faso lance un mandat d’arrêt contre Guillaume Soro

Le Burkina Faso a lancé un mandat d’arrêt contre le président de l’Assemblée Nationale et Ex-Rebelle Guillaume Soro, dans l’affaire du coup d’Etat avorté du 16 septembre dernier à Ouagadougou.

Le mandat d’arrêt évoqué a été transmis aux autorités ivoiriennes à l’image de celui émis contre Blaise Compaoré, exilé en Côte d’Ivoire depuis sa chute en 2014, dans l’affaire de l’assassinat de Thomas Sankara.

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, déjà poursuivi en France pour une autre affaire (mandat d’amener plainte M Gbagbo, ndlr), est désormais flanqué d’un mandat d’arrêt par la justice burkinabé pour son implication présumée dans l’organisation du coup d’Etat qui a failli mettre en branle la transition, révélée par une série de documents sonores compromettant en ce sens.

Ces derniers plaçaient l’ancien chef rebelle ivoirien et très proche du régime déchu de Compaoré, au centre de la planification du coup de force qui visait à le réinstaller au pouvoir.

Rappelons que dans les documents largement diffusés, Salif Diallo, fraichement élu président de l’assemblée nationale burkinabé, et Cherif Sy ex président de la transition, figuraient parmi les personnalités à "abattre".

Leurs authenticités, un temps remises en cause par le camp Soro, avaient été confirmées par les autorités de la transition notamment via son premier ministre d’alors, le général Isaac Zida.

Djibril Bassolé, l’autre acteur des "écoutes", est incarcéré pour des raisons d’enquête sur ce dossier, depuis la fin de la tentative du coup d’Etat.

Ouaga souhaite désormais entendre celui dont les déboires font, depuis novembre, la une de la presse africaine.

Boa, Ouagadougou

Source : Koaci



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 60 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration