L'article

9
janv
2015

CIV – Le Parti communiste Français appelle à la liberation de Assoa Adou, candidat désigné par Gbagbo à la tête de son parti

Candidat désigné par Laurent Gbagbo afin de remplacer AFFI Nguessan le président actuel du FPI (Front Populaire Ivoirien), Assoa Adou a été enlevé avant hier mercredi 7 Janvier 2015 à son domicile à Abidjan par la police du régime Ouattara qui l’accuse d’atteinte à la sécurité intérieure.

Ci-dessous le communiqué du PCF, relatif à cet évenement :


Assoa Adou, figure historique de la gauche ivoirienne, a été arrêté mercredi 7 janvier 2015 à son domicile par les forces armées du régime d’Alassane Ouattara. Personnalité importante du Front Populaire Ivoirien et homme de paix et de dialogue rentré récemment d’exil, il se trouve très probablement dans les locaux de la DST à Abidjan. Cette arrestation politique est intervenue à la veille d’une importante conférence de presse de dirigeants de son parti à laquelle il devait participer. Une nouvelle fois le pouvoir ivoirien fait de la répression, de l’arbitraire et de l’intimidation envers des démocrates, acteurs politiques, syndicaux et de la société civile un mode d’exercice du pouvoir et de contrôle. Ces méthodes témoignent d’une certaine fébrilité. Le déni du droit le plus élémentaire, l’impunité ne sont pas acceptables.

Le PCF appelle à la libération immédiate d’Assoa Adou et de tous les prisonniers politiques, à la fin de la justice des vainqueurs et, par là même, à ce que les conditions soient créées pour que les milliers d’Ivoiriens se trouvant encore en exil puissent revenir dans leur pays. Cette exigence devrait être aussi celle de la France.

Parti communiste français secteur relations internationales Paris, le 9 janvier 2015

http://international.pcf.fr/64523



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 218 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration