L'article

30
nove
2009

Distinction : Lapiro de Mbanga récompensé par une Ong américaine

L’artiste a reçu mercredi dernier le premier prix " Freedom Create Price’" d’une valeur de 15 millions de francs Cfa.

C’est du fond de sa cellule à la prison centrale de Douala où il est incarcéré depuis maintenant plus d’un an que l’artiste musicien a appris la nouvelle. La nouvelle de sa récompense tombée dans la nuit de mercredi dernier, 25 novembre aux environs de 21 heures. C’est tout heureux que l’artiste déclare qu’il a " reçu le 1er prix Freedom Create Price d’une valeur de 25 000 Dollars, soit environ 15 millions de francs Cfa. D’une Organisation non gouvernementale basée à Londres ". Ce prix, dit-il, vient ainsi récompenser son combat contre la révision constitutionnelle et surtout " il est le fruit de mon dernier album intitulé constitution constipée qui m’a valu mon incarcération à la prison centrale de Douala ", reconnaît Lambo Sandjo Pierre Roger de son nom d’artiste Lapiro de Mbanga.

Ce couronnement est en effet l’aboutissement d’une compétition à laquelle ont pris part 200 concurrents, apprend-on. A l’issue des différentes phases éliminatoires, " les cinq derniers concurrents se sont présentés pour la finale hier (mercredi dernier Ndlr) ". Et ladite finale a été remportée par l’artiste camerounais. Avec cette récompense, c’est donc la deuxième récompense que reçoit Lapiro de Mbanga pour son combat, la profondeur de ses textes et surtout pour son dernier album intitulé constitution constipée. La première récompense lui avait été décernée, toujours du fond de sa cellule, par une Ong Néerlandaise. Lapiro de Mbanga recevait alors cette fois là le prix " Oxfarm ". " C’est un prix qui est réservé aux écrivains. Mais il m’a été décerné pour la profondeur de mes textes ", avait déjà déclaré l’artiste.

Même s’il croupit actuellement à la prison de New-Bell, l’artiste déclare que " ce combat doit être poursuivi par les jeunes tels que Joe La conscience, Longuè Longuè ou encore Valséro, l’auteur de la lettre au président ", se réjouit Lapiro. On se souvient que c’est aussi au président de la République que Lapiro avait écrit, il y a environ un mois, au sujet des émeutes de février 2008. L’artiste souhaitait en effet dans cette lettre voir se poursuivre les enquêtes car, d’après lui, " le procès doit continuer. Une plainte avait été portée contre inconnu et depuis mon incarcération, tout est arrêté. Des objets volés ont été retrouvés chez des gens qui n’ont jamais été entendus. Aucune descente n’a été faire chez moi pour voir si j’étais en possession des objets volés, malgré mon insistance. Tout porte à croire que c’était une cavale contre moi… ". L’artiste qui dit s’être remis de la typhoïde dont il a longtemps souffert indique que cet argent va servir à ses enfants.

post scriptum :

Source : mutations



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 204 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration