L'article

15
déce
2008

ECONOMIE : Industrialisation de l’Afrique Anikpo Daniel conseille l’économie participative

L’Afrique a les moyens et les ressources pour assurer son développement industriel, économique et social. Mais, la seule et unique difficulté, c’est comment y parvenir.

Mais, heureusement que pour cette Afrique, il existe un expert, celui qui est aujourd’hui considéré dans le monde des économistes, comme un savant. Il s’agit de l’expert consultant- économiste Anikpo Daniel. Sa vision de transformer l’Afrique en un continent industrialisé, convainc plus d’un. Le gouvernement malien qui suit depuis peu, ce projet d’industrialisation de l’expert ivoirien, a dépêché depuis le jeudi 11 décembre 2008, une délégation en Côte d’Ivoire.

‘’C’est humiliant que des jeunes meurent en pleine mer’’, a déploré samedi 13 décembre 2008, l’expert ivoirien, Anikpo Daniel, auteur de trois publications (Du défi au pari Africain, le projet de société et de participation), (La méga économie, Revoir le développement) et (L’économie des ménages, la rentabilité du pouvoir d’achat (en cours d’édition)). Père du PPDGA (Premier programme de développement glocal africain), l’Ivoirien Anikpo Daniel compte bâtir un ensemble de programmes d’industrialisation. Qui est le fruit de 22 ans de travail et de réflexion. Ce projet ambitieux, vise à terme, la création de 150 capitaineries industrielles nationales produisant des biens d’équipement et des machines pour 1.000.000 de petites entreprises des cités des affaires et des appareils ménagers pour équiper les ménages des villages et des quartiers urbains du pays. Le PPDGA devra, selon Anikpo Daniel, mettre fin au sous-développement, au chômage et à la pauvreté et amorcer une nouvelle ère de prospérité. Animé par cet espoir de transformer l’Afrique, principalement son pays, la Côte d’Ivoire, en une cité d’unités industrielles, l’expert ne cesse de multiplier les échanges, à travers des conférences. Toutes ses rencontres avec la population ont toujours porté sur les conditions pour arriver à cette vision industrielle, chère à l’Afrique. Considéré dans le milieu des économistes comme le ‘’savant’’ du 21è siècle, Daniel Anikpo dont la théorie de développement n’émeut personne à Abidjan, est très courtisé. Devenu pratiquement, un expert- consultant- économiste, les écrits de l’Ivoirien constituent des références.

Industrialisation et développement de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique. Dans sa théorie, cinq (5) axes conduisent à l’industrialisation et au développement de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique. Il s’agit de la Formation du capital humain, du Décollage industriel, de l’industrialisation et de l’Agro-industrialisation, de l’Entreprenariat, de l’Actionnariat, du placement et de l’Auto-emploi direct, de la Construction, de l’Urbanisation et de la modernisation et de la Bancarisation et du crédit local. Pour le premier axe, l’expert ivoirien estime que la Formation du capital humain est un préalable à l’industrialisation parce qu’il s’agit de vaincre toutes les formes d’ignorance qui bloquent le développement en passant par l’alphabétisation, le soutien scolaire, la gestion de l’économie des ménages, l’initiation professionnelle, formation aux métiers, le recyclage professionnel… L’objectif à former le capital humain, dans ce type de projet, est de permettre à celui-ci de s’exercer aux métiers et à l’entreprenariat collectif participatif. Le décollage industriel, industrialisation et Agro industrialisation, pour Anikpo Daniel, quant à eux, nécessitent la création de 150 capitaineries industrielles en vue de la fabrication des biens d’équipement et des machines dont auront besoin les cités des affaires. Pour ce type de projet, la bancarisation joue un rôle important. L’expert annonce à ce niveau, la création de 10.000 banques de crédit local qui vise la démocratisation de la monnaie et de la finance en faveur de million de petites entreprises et industries des cités des affaires et des économies locales, mais aussi, de tous les ménages. Une banque de crédit local est un ensemble de 10 Caisses financières soutenues par les entreprises, les ménages et les associations de la localité. Les banques de crédit local mettront à la disposition du 1.000.000 de petites entreprises et industries et des ménages, respectivement deux instruments financiers à savoir, des Cartes de crédit d’escompte commercial et des cartes de crédit de consommation. En clair, le développement global national de Anikpo Daniel est un programme anti-chômage et anti-pauvreté.

Les autorités maliennes courtisent le projet PPDGA Le projet PPDGA (Premier programme de développement glocal africain) intéresse au plus haut niveau, les autorités maliennes. Qui ont dépêché depuis le jeudi 11 décembre 2008, une délégation en Côte d’Ivoire. En mission de prospection, celle-ci s’est, durant son séjour, imprégnée de la réalité sur le terrain concernant l’évolution du projet PPDGA de l’Ivoirien Daniel Anikpo. Considérant ce projet comme un espoir, pour sortir toute l’Afrique du sous- développement, le colonel Souleymane Cissé, chef de la délégation malienne, estime que l’industrialisation de l’Afrique dépend des Africains. ‘’Personne ne viendra faire l’Afrique à notre place. Il nous revient, en tant qu’Africains, de le faire’’, a-t-il déclaré, lors d’une rencontre de sensibilisation à la Mairie d’Abobo, la commune la plus peuplée de Côte d’Ivoire. Il s’est insurgé contre le fait que l’on aille loin chercher des valeurs ailleurs, pendant qu’il y a en plusieurs ‘’à côté de nous’’. ‘’Si la Côte d’Ivoire hésite à s’approprier le projet de Anikpo Daniel, nous allons le récupérer’’, a dit M. Daouda Ballo, également membre de la délégation malienne. En clair, pour la République du Mali, la théorie d’industrialisation de Anikpo Daniel cadre avec la vision des autorités de ce pays, quant à la lutte contre la pauvreté. Car, pour la délégation malienne, ‘’il faut créer les conditions d’un réel décollage de l’industrialisation de l’Afrique’’. Toute chose, selon elle, évitera la jeunesse à aller à l’aventure où elle périt parfois en pleine mer.

Honoré Kouassi



repondre Réagir à cet article     forumVoir les 3 commentaires

Les commentaires (3)

  • Commentaire 335 YAO KRE JEAN-MARIE
    le 16 juillet 2012  à 16:02

    je suis de coeur avec vous M DANIEL ANIKPO .Ma formation actuelle nous interesser et voir bénéfique en ce sens que dans les conditions de vie actuelle,la règle est absolue : le peuple qui fait fi de la formation de l’intelligence est condamné : tel le PPDGA et la COTE d’IVOIRE à cela je suis moi aussi condamné. Je vous rejoindrai très prochainement

  • Commentaire 353 yao kre jean-marie
    le 19 juillet 2012  à 23:06

    bonsoir M le MINISTRE DANIEL ANIKPO je suis avec vous le programme depuis le TOGO et je souhaite bien de chose à tous les DDG et coordinateurs je sais très bien que je vous serai très utile demain et nous serons plus que des partenaires de demain car nous travaillerons comme père et fils aussi je souhaite bien de chose à votre femme et aux EDG de sikensi en particulier appeya jean

  • Commentaire 5287 social bookmarking service
    le 6 juin 2013  à 05:32

    tQN42f A round of applause for your article post.Really looking forward to read more. Really Cool.

> L'AUTEUR
> Audience
  • 2703 visites
  • 3 commentaires
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration