L'article

29
déce
2014

George Weah élu, quinze ans après sa reconversion.

George Weah a été élu, dimanche, sénateur avec 78 % des voix, soit une large avance sur son principal adversaire, Robert Sirleaf, un des fils de la présidente Ellen Johnson Sirleaf (10,8 %). Il s’agit là d’une belle revanche politique pour cet illustre libérien qui avait perdu les élections en 2005 dans des circonstances troubles alors qu’il avait largement devancé sa rivale l’actuelle présidente du Libéria au 1er tour. Il a réagi comme il faisait sur les terrains de foot : en bombant le torse. « Je suis un vainqueur né », a-t-il déclaré à l’AFP. On n’en doute pas, même s’il lui a fallu un peu de temps : c’est son premier mandat électif depuis sa reconversion dans la politique il y a quinze ans. En 2005, il avait été battu à l’élection présidentielle par Ellen Johnson Sirleaf, réélue en 2011 face à un ticket dans lequel Weah convoitait la vice-présidence. « J’ai toujours gagné aux élections, mais mes victoires m’ont été volées », affirme « Mister George », qui, comme attaquant, a brillé à Monaco, au PSG, au Milan AC et (un peu) à l’OM. Ballon d’or en 1995, il fut le premier non-Européen à recevoir le trophée et reste le seul Africain au palmarès.



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 300 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration