L'article

4
déce
2014

Hawking : "L’intelligence artificielle pourrait mettre fin à la race humaine"

Dans un entretien à la BBC, l’astrophysicien britannique Stephen Hawking craint que l’intelligence humaine ne soit vite dépassée par la technologie.

L’astrophysicien britannique Stephen Hawking, qui s’exprime par l’intermédiaire d’un ordinateur en raison d’une maladie, a averti que le développement de l’intelligence artificielle pourrait signifier la fin de l’humanité.

Dans un entretien avec la BBC, le scientifique a déclaré que ce type de technologie pouvait évoluer rapidement et dépasser l’humanité, un scénario comparable à celui des films "Terminator".

L’homme dépassé

Les formes primitives d’intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine", affirme le professeur dans cet entretien.

"Une fois que les hommes auraient développé l’intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite", déclare-t-il. "Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés", poursuit Stephen Hawking, considéré comme l’un des plus brillants scientifiques vivants.

Atteint de la maladie de Charcot, autrement appelée sclérose latérale amyotrophique ou SLA, Stephen Hawking se déplace en fauteuil roulant et parle à l’aide d’un ordinateur.

Internet : un bénéfice et une menace

Le scientifique reste favorable aux nouvelles technologies de communication. Il rappelle avoir été l’un des premiers à être "connecté" aux débuts d’internet mais reconnaît à cette technologie à la fois des dangers et des bénéfices, citant un avertissement du nouveau chef de l’agence d’espionnage électronique britannique GCHQ, selon lequel internet était devenu un centre de commandement pour criminels et terroristes.

Les entreprises d’internet doivent faire plus pour contrer la menace, mais la difficulté est de le faire sans sacrifier la liberté et la vie privée", a soutenu l’astrophysicien âgé de 72 ans.

Stephen Hawking a annoncé mardi que son système de communication, amélioré par le groupe américain Intel, serait accessible gratuitement à la communauté scientifique en janvier 2015.

Tout en saluant les progrès, le scientifique a affirmé ne pas vouloir changer sa voix robotique, qui provient d’un synthétiseur conçu initialement pour un service d’annuaire téléphonique.

"Cette voix était très claire bien qu’un peu robotique. Elle est devenue mon signe distinctif et je ne la changerais pas pour une voix plus naturelle avec un accent britannique", a-t-il dit à la BBC.

Apparemment les enfants qui ont besoin d’une voix synthétique en veulent une comme la mienne".

Source : Le Nouvel Obs



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 47 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration