L'article

1er
mars
2016

Il n’y a rien de sérieux contre Gbagbo, aurait affirmé la procureur de la CPI, Fatou Bensouda

Dans une publication récente, nous avons relayé une information parue dans un media Sud-Africain (Ndrl, The Star) et signée de la journaliste Shannon Ebrahim.

Cette dernière , révélait que Fatou Bensouda, aurait confié lors d’une cérémonie au Pays Bas, au politicien Centrafricain, Pascal Bida Koyagbele, qu’il n’y avait rien de ‘ ‘ sérieux contre Gbagbo’’, et que c’était juste une ‘’pression politique’’ venant de la ‘’France’’ à laquelle elle ne pouvait ‘’rien faire ‘’.

Dans un entretien accordé à la radio « Ivoire News » basée aux Etats-Unis et repris recemment par un media local, le candidat malheureux à la présidentielle en Centrafrique, assume les propos à lui prêter par la journaliste, et défie la procureure Gambienne, qu’elle ne peut nier ce qu’elle lui aurait déclaré, il y a de cela un an.

« Bensouda m’a dit qu’il n’y a rien de sérieux contre Gbagbo, qu’elle subit la pression de la France », a réitéré ce dernier, avant d’ajouter. « elle ne peut le nier. »

Pascal Bida Koyagbele va plus dans l’interview en indiquant, qu’il est prêt à se rendre à la Cour Pénale Internationale (CPI), pour témoigner en faveur de l’ex chef d’Etat ivoirien, qui selon lui , son combat inspirerait tout le continent.

« Je suis prêt à aller témoigner à la CPI Rechercher CPI », a-t-il souligné, et de poursuivre. « Toute l’Afrique s’inspirera du combat de Gbagbo. »

Pour rappel, le procès conjoint de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ouvert le 28 janvier à la Haye, dont la première partie a précipitamment été suspendu lundi le 15 Février dernier par le juge président Cuno Tarfusser, et ce sans aucune raison officielle jusqu’à ce jour. Il devrait reprendre selon la cour, le 3 mars prochain.

Donatien Kautcha,

Source : Koaci



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 91 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration