L'article

5
févr
2015

L’aéroport de Dubaï détronne Londres et devient le leader mondial

Dubaï récolte les fruits des milliards de dollars investis dans Emirates, sa compagnie aérienne géante, et dans son hub international. En 2014, celui-ci a accueilli 70,5 millions de passagers internationaux, contre 68,1 millions de voyageurs pour Londres Heathrow.

L’aéroport de Londres n’est plus le premier au monde pour son trafic international. Il a été détrôné pour la première fois par l’aéroport international de Dubaï. En 2014, celui-ci a accueilli 70,5 millions de passagers internationaux alors que Londres Heathrow s’est limité à 68,1 millions de voyageurs. La croissance des deux plates formes aéroportuaires devrait creuser la différence : Dubaï a connu une augmentation de trafic de 6,1% l’an passé, alors que Heathrow n’a progressé que de 1,2%.

Londres cherche à accroître sa capacité d’accueil depuis plusieurs années sans qu’aucune décision n’ait été prise par les autorités. Une commission doit faire connaître ses propositions cet été. Trois options sont possibles : une nouvelle piste d’atterrissage à Heathrow, une extension de la piste existante ou bien la création d’une deuxième piste à Gatwick.

Dubaï étend à 90 millions la capacité de son aéroport

L’aéroport International de Dubaï profite de l’incroyable croissance d’Emirates, la compagnie de Dubaï, qui possède la plus grande flotte de gros porteurs (A380 et Boeing 777) au monde. L’aéroport prévoit d’atteindre 79 millions de passagers internationaux en 2015.

Le PDG de Dubai Airports, Paul Griffiths, a indiqué dans un communiqué que la capacité de l’aéroport de Dubaï serait portée à 90 millions de passagers avec l’ouverture cette année du Hall D.

Dubai voit son avenir dans le transport aérien

L’émirat qui ne possède pas de ressources pétrolières s’est reconverti dans le tourisme et le transit aérien mondial depuis son hub géant de Dubaï.

Dubaï, l’un des sept émirats des Émirats arabes unis (EAU), a réussi son pari : transformer la ville de Dubaï en une plaque tournante du transport aérien mondial. Selon le cabinet d’études Oxford Economics, cabinet d’études lié à la prestigieuse université d’Oxford, le secteur représentera 53 milliards de dollars en 2020 à Dubaï, soit plus du tiers du PIB de l’émirat.

En 2013, selon cette étude réalisée pour Emirates Airlines et Dubaï Airports, la part de l’aérien représentait déjà 27% du PIB, avec 26,7 milliards de dollars. En 2020, elle devrait passer à 53,1 milliards, soit 37,5% du PIB. La contribution de ce secteur à l’économie de Dubaï devrait croître à un rythme plus rapide que l’économie dans son ensemble. Une progression soutenue par le développement du trafic aérien de passagers mais aussi le transport de marchandises et par l’expansion des infrastructures aéroportuaires.

Dubaï ne compte que 2,2 millions d’habitants

Au cœur de cette « hypertrophie » du transport aérien à Dubaï, il y a la stratégie de croissance à marche forcée d’Emirates, la compagnie de l’émirat. Elle possède la plus grande flotte de gros porteurs au monde : 55 Airbus A 380 - alors que 90 autres sont en commandes, et 131 Boeing 777 - alors que 150 exemplaires du 777X viennent d’être réservés. Au total, la compagnie géante devrait transporter 70 millions de passagers en 2020 contre 44,5 millions en 2013. En 2020, sa flotte devrait passer à 250 gros porteurs contre 219 aujourd’hui.

L’aéroport international de Dubaï se prépare à cette expansion. Il a accueilli 66,4 millions de passagers en 2013 et en attend 100 millions d’ici à 2020. Un deuxième aéroport, Al-Maktoum International, a été ouvert il y a un an. Sa capacité d’accueil devrait atteindre 120 millions de passagers par an. Des chiffres à mettre en relation avec la population modeste de cet émirat de 2,2 millions d’habitants…

Source : Le Figaro



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 164 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration