L'article

17
juin
2015

L’armée française préfère rouler « made in America »

Les 4×4 Peugeot assemblés à Sochaux sont remplacés par des Rangers tout droit venus des États-Unis. Renault avec son Duster et Citroën avec son Berlingo spécialement modifiés pour l’armée ont également été écartés, selon L’Est Républicain.

Quand l’armée française ne joue pas le jeu du made in France, elle provoque l’ire des entreprises tricolores. A l’heure où le secteur de l’automobile peine à redémarrer, le gouvernement a choisi de remplacer ses 4×4 Peugeot assemblés à Sochaux par des Rangers américains, selon L’Est Républicain.

Une décision que les salariés de la marque au lion ne comprennent pas. De fait, le contrat porte sur le renouvellement de 5000 véhicules sur deux ou trois ans. L’appel d’offres visait en effet à remplacer le parc de P4, des Peugeot avec quatre roues motrices, acquises en 1984. Et les autres marques tricolores s’étaient mises en ordre de marche pour remporter cet appel d’offres. Les marques Renault ou Citroën, avaient également conçus des véhicules spécifiquement pour l’armée française. Citroën développe son Berlingo et Renault revisite son Duster quatre roues motrices, « moins cher d’ailleurs que les autres véhicules en lice », passe les tests tout terrain organisé par l’armée avec succès, indique le quotidien régional.

Certains équipementiers français aussi étaient en ordre de marche comme Poclain Véhicules, pour la mécanique. Pascal Bernard, directeur général de Poclain Véhicules confie à l’Est Républicain que « ce marché représente 10.000 heures de travail, sept à huit personnes à l’année. Sans parler des 100.000 euros investis dans le développement pour répondre au cahier des charges de l’armée et les essais de ce Duster modifié ». Même son de cloche chez Nedey où le groupe avait mis au point une peinture spécifique. Alain Pirlarski directeur général du groupe, indique ainsi qu’il avait prévu de recruter 5 personnes supplémentaires dans cette optique.

« Le gouvernement a le devoir moral (...) de choisir des constructeurs français »

Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort

Mais l’armée française en a décidé autrement. La première tranche de 1.000 véhicules est confiée à Ford. Un militaire explique ce matin sur RTL que ce n’est pas la première fois que l’armée française fait des infidélités à sa mère patrie. Il ajoute que l’Hexagone a moins d’expérience en la matière.

Mais la pilule ne passe pas. Ainsi, Christophe Grudler, conseiller départemental du Territoire de Belfort a lancé une pétition en ligne « l’armée française doit soutenir l’industrie française : non à l’achat de Rangers américains ! » L’élu souligne que certes 1000 véhicules ont été achetés auprès des États-Unis mais il appelle l’armée française et le gouvernement à réorienter leurs commandes pour les 4000 prochains véhicules. « 4000 autres véhicules doivent bientôt être commandés par l’Armée française : le gouvernement a le devoir moral - à compétence égale, et dans le respect des marchés publics - de choisir des constructeurs français. Notre industrie a besoin d’être soutenue, en tout premier lieu par le gouvernement », s’indigne l’élu. Reste à savoir s’il sera entendu.

Source : Le Figaro



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 46 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration