L'article

11
mars
2015

L’avenir de la voiture ? Le logiciel...

... et Apple aimerait que ce soit le sien. L’incursion des géants des nouvelles technologies dans le secteur automobile sonne comme une nouvelle révolution.

C’était l’un des derniers grands projets de Steve Jobs. Le co-fondateur d’Apple voulait révolutionner l’industrie automobile, en dessinant lui-même une voiture et en y ajoutant des composants informatiques pour une voiture connectée. Aujourd’hui, l’idée refait surface.

Le "Wall Street Journal" a révélé samedi 14 février qu’Apple avait "plusieurs centaines d’employés travaillant en secret sur la création d’un véhicule électrique Apple". Sous le nom de code "Titan", le projet porterait sur le design d’une voiture ressemblant à un mini-van et serait dirigé par Steve Zadesky, vice-président d’Apple en charge de l’iPhone et de l’iPod, lui-même ancien employé de Ford. Il serait chargé de recruter 1.000 personnes dans les diverses entités du groupe. L’information a été corroborée par un article du "Financial Times", qui explique qu’Apple "recrutait des experts en technologie de l’automobile et de la conception de véhicules pour travailler dans un laboratoire de recherche top-secret" dans la Silicon Valley.

La marque à la pomme a besoin de se renouveler alors que les ventes d’iPhone et d’iPad ralentissent et qu’elle a enregistré son premier recul de bénéfices depuis onze ans. Pour autant, travaille-t-elle vraiment à la construction d’une iCar ? On ne connaît pas ses intentions sur le long terme, mais on a du mal à croire que, malgré toute sa puissance financière, elle puisse s’improviser constructeur automobile. Selon le "WSJ", une seule usine coûte plus d’1 milliard de dollars. Apple est assise sur une montagne de 178 milliards de dollars en cash, mais l’entreprise est-elle vraiment disposée à les utiliser pour acquérir des chaînes de montage ?

Le logiciel au coeur de la voiture

Ce qui est plus probable, c’est qu’Apple travaille sur des technologies liées à l’automobile. Jean-Louis Gassée, ancien dirigeant d’Apple France, pense par exemple que le projet se concentre sur un tableau de bord numérique doté des fonctionnalités de l’iPhone. "La vie d’Apple, aujourd’hui, est assez simple. Il vend de petits appareils qu’on peut facilement rapporter au point de vente si nécessaire. Pas de batteries lourdes et hors de prix, pas de système de refroidissement, pas de chargeurs publics ou individuels à installer et à entretenir. […] La fantastique voiture Apple est un fantasme.”

Apple dispose déjà de son système CarPlay, qui permet de retrouver sur l’écran de sa voiture l’interface de son iPhone. La liste des constructeurs qui vont l’incorporer là leurs voitures comprend notamment Honda, BMW, Toyota, General Motors ou encore PSA Peugeot Citroën. Google a, de son côté, Android Auto, allié aux voitures de General Motors, Audi (groupe Volkswagen), Honda et Hyundai. Même système : le conducteur n’aura qu’à relier son smartphone à sa voiture pour transposer l’affichage de son téléphone sur l’écran de la voiture. Ces deux initiatives montrent que ce n’est plus vraiment la construction qui compte dans l’industrie automobile, mais plutôt le logiciel.

A ce titre, le futur, c’est peut-être aussi les véhicules qui se conduisent tout seuls. Il faut dire que le marché des automobiles intelligentes pourrait représenter 135 millions de véhicules d’ici 2018. Google planche depuis plus de trois ans sur sa "Google car", une voiture totalement automatisée. Elle se conduit toute seule grâce à des caméras vidéo, des radars et un capteur laser. Uber a aussi ouvert un centre de recherche à Pittsburgh sur les voitures autonomes, mais n’a pas sorti de produit pour l’instant.

Apple et Tesla

C’est sans doute Tesla, dirigée par l’ambitieux Elon Musk, qui a donné l’impulsion à Apple. Cette société partie de rien, avec des fondateurs sans expérience dans le secteur automobile, s’est distinguée par ses voitures de sport 100% électriques et bourrées d’électronique. A présent, les deux entreprises se tirent la bourre : 150 salariés d’Apple ont été récemment débauchés par Tesla. Mais des dizaines d’ingénieurs ont rejoint le projet "Titan" chez Apple. Finiront-elles par fusionner, comme de récentes rumeurs le laissaient entendre ?

On ne sait pas si Apple sortira un jour sa voiture. Il est possible qu’elle étudie le marché de l’automobile, sans jamais lancer de produit. L’entreprise, qui était censée sortir l’Apple Watch début 2015, devrait finalement la sortir vers le mois d’avril. La firme doit aussi lancer son service de streaming musical. En comptant le cycle naturel de la sortie des iPhone, Mac et iPad, Apple a déjà largement de quoi s’occuper.

Par Amandine Schmitt

Source : Le Nouvel Obs



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 83 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration