L'article

13
déce
2014

La note de la France dégradée par l’agence de notation Fitch

L’agence de notation Fitch Ratings a abaissé vendredi soir la note de la France de « AA+ » à « AA » en l’assortissant d’une perspective stable en raison notamment du dérapage budgétaire.

L’agence de notation Fitch Ratings a dégradé la note de la dette de la France vendredi 12 décembre dans la soirée. La dette française sera désormais notée AA, trois crans au-dessous de la note maximale, quand elle était jusqu’à présent de AA +. La perspective redevient stable.

L’agence de notation avait prévenu la France le 14 octobre qu’elle plaçait sa dette sous surveillance négative, en raison de son incapacité à réduire son déficit. Elle n’était pas passée à l’acte en octobre, car elle attendait l’avis de la Commission européenne sur le budget présenté par Paris. Bruxelles a finalement donné un nouveau délai à notre pays, mais les analystes de Fitch ont décidé d’agir sans plus tarder.

Pour justifier cette nouvelle note, ils expliquent que la croissance de la France devrait être, cette année, inférieure à la moyenne de la zone euro, pour la première fois depuis quatre ans. Surtout, l’annonce par le gouvernement de nouvelles coupes budgétaires, devant ramener le déficit budgétaire de 4,3 % du PIB à 4,1 %, ne les a guère convaincus. « Selon nous, cela ne change pas suffisamment les projections de Fitch quant à la trajectoire du déficit budgétaire français », expliquent-ils dans leur commentaire.

Fitch, troisième agence de notation mondiale, a longtemps eu un regard plus positif que ses concurrents sur la France. Ce n’est qu’en juillet 2013 qu’elle a perdu sa note triple A, quand S & P l’avait dégradée dès janvier 2012. Aujourd’hui, la note de la France est similaire chez S & P et Fitch. S & P a cependant officiellement averti le gouvernement mi-octobre qu’une nouvelle dégradation était possible si des réformes vigoureuses n’étaient pas entreprises. Chez Moody’s, la note a été maintenue en septembre, mais la perspective négative rend une détérioration possible également.

La dégradation de Fitch ne devrait avoir que « des conséquences limitées », selon les analystes de la Société générale. En clair, la France devrait continuer à emprunter à des taux d’intérêt très faible.

Source : Le Nouvel Obs



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 56 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration