L'article

18
sept
2015

Le Brésil va bientôt nourrir la planète

Le Brésil devrait devenir le premier exportateur de produits agricoles et alimentaires dans le monde, selon le rapport de la FAO qui détaille l’immense progression des secteurs agricoles et alimentaires brésiliens ces dernières années.

Selon le rapport annuel sur les perspectives agricoles 2015-2024 de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), publié mercredi 16 juillet, « le Brésil est prêt pour devenir le plus grand fournisseur » de produits alimentaires et agricoles au monde, détrônant les États-Unis. Selon les statistiques des deux organisations, les exportations agricoles et alimentaires brésiliennes s’élevaient à 89,5 milliards de dollars en 2013, soit 6 fois plus qu’en 2000, date à laquelle elles atteignaient 14,3 milliard de dollars. Une hausse fulgurante qui devrait continuer, selon le rapport qui estime que la surface cultivée au Brésil devrait passer de 57,5 millions d’hectares actuellement à 69,3 millions en 2024.

Le secteur agricole est devenu le premier poste d’exportations et constitue la principale source de devises du pays. En outre, « l’agriculture a beaucoup aidé le Brésil à surmonter la crise financière, les prix élevés des produits agricoles encourageant l’augmentation de la production et contribuant à une croissance moyenne du PIB réel de 3.5 % par année entre 2005 et 2013. » estiment la FAO et l’OCDE.

Hausse de la productivité et libéralisation du secteur agricole

Plusieurs facteurs expliquent cette montée du Brésil dans le classement des premiers fournisseurs de produits agricoles et alimentaires. Le premier d’entre eux est le résultat d’une intense politique de libéralisation des échanges commerciaux, mise en place par le gouvernement de Brasilia à partir des années 90. L’économie agricole du Brésil a ainsi bénéficié de la suppression de la taxe à l’exportation, ainsi que de l’abolition des contrôles étatiques des échanges de blé, sucre et éthanol, parmi d’autres réformes. Pour finir : « les anciens systèmes de régulation de la production et de l’offre ont été démantelés tandis que les interventions sur les prix ont été réduites et ont donné lieu à de nouveaux instruments. » Autant de changements qui ont permis au pays d’exploiter pleinement le potentiel que lui offraient les marchés mondiaux en termes d’exportations agroalimentaires.

Les exportations agricoles brésiliennes ont été multipliées par six entre 2000 (14,3 milliards de dollars) et 2013 (89,5 milliards de dollars).

L’augmentation de la demande asiatique en produits agricoles et alimentaires

Autre explication à l’amélioration de la balance commerciale du secteur agricole brésilien : la hausse de la demande en produits agricoles et alimentaires venue des pays émergents et en particulier des pays asiatiques. « En 2000, les pays d’Europe et d’Asie centrale étaient ses principaux partenaires et absorbaient plus de 53 % de ses exportations agricoles. L’Asie de l’Est et le Pacifique se plaçaient loin derrière, avec environ 15 % des exportations », précise le rapport. Une tendance qui a depuis radicalement changée : « en 2013, les pays de l’Asie de l’Est et du Pacifique ont acheté environ 40 % des produits agricoles du Brésil tandis que les pays d’Europe et d’Asie centrale n’en ont absorbé que 27 %». Cette demande asiatique est fortement poussée par la Chine, devenue en 2013 le premier marché des exportations agricoles brésiliennes devant l’Union européenne. Les autres principaux partenaires commerciaux du Brésil sont l’Union européenne, les Etats-Unis, le Japon, la Russie ou encore l’Arabie Saoudite. »

La dépréciation du réal brésilien, la devise nationale ces dernières années a également conforté cette augmentation de la balance commerciale du secteur. Grand exportateur de produits agricoles, le Brésil affichait un excédent de 78,6 milliards de dollars en 2013.

Source : L’Obs



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 51 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration