L'article

28
avri
2016

Londres, capitale occidentale de la finance islamique

La City de Londres conforte sa position de première place occidentale pour la finance islamique, un marché qui pèse pas moins de 2000 milliards de dollars dans le monde.

Selon un rapport publié récemment par le lobby de l’industrie financière britannique TheCityUK, plus de vingt banques au Royaume-Uni offraient des services en finance islamique évalués à 4,5 milliards de dollars fin 2014. C’est deux fois plus qu’aux États-Unis qui comptent dix banques islamiques et bien plus qu’en Suisse (4), en Australie (4) et en France (3), précise le rapport.

Potentiel de croissance

Basée sur les principes de la charia, la finance islamique interdit, par exemple, les taux d’intérêt, la spéculation et les investissements dans des secteurs comme l’alcool. L’industrie de la finance islamique « dispose d’un potentiel de croissance significatif. Les actifs conformes à la charia représentent seulement 1 % de la totalité des avoirs financiers internationaux, alors qu’une personne sur cinq est musulmane dans le monde », explique Chris Cummings de TheCityUK pour qui cette industrie devrait avoisiner les 3 000 milliards de dollars en 2018.

Dans un récent rapport, l’agence de notation Standard & Poor’s estime toutefois que cette croissance effrénée de la finance islamique devrait ralentir en 2016 sous l’effet de la chute des prix du pétrole et des nouvelles réglementations bancaires.

Source : Le Figaro



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 23 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration