L'article

10
mars
2015

Simone GBAGBO condamnée à 20 ans de prison !

Le verdict est tombé hier soir à Abidjan lors du procès de l’ex députée de Côte ivoire et épouse de l’ancien président ; Mme Simone Ehivet GBAGBO a été condamnée à 20 ans de prison ferme en 1ère instance. Ce premier verdict marque le début de la longue marche qui conduira en fin d’année le président actuel Monsieur OUATTARA vers son second mandat. la réconciliation est en marche selon la phraséologie utilisée à Abidjan par les nouveaux maîtres. On peut s’étonner d’un tel verdict dans un pays où la division est béante entre les citoyens comme l’a montré la récente victoire de l’équipe nationale lors de la coupe d’Afrique des nations ( CAN). Les magistrats ivoiriens ont raté l’occasion de poser les jalons d’une véritable réconciliation dans le cœur des citoyens ivoiriens. La crise ivoirienne n’a pas commencé à l’issue des élections contestées de 2010 ; elle a débuté 10 ans plutôt avec des tentatives successives de coups d’état. Qui peut véritablement parler d’un verdict qui favoriserait la réconciliation dans ce pays meurtri ? les ivoiriens apeurés n’osent réagir ; une chape de plomb s’abat sur le pays qui à marche forcée sous le regard bienveillant de la fameuse communauté internationale s’enfonce dans un climat délétère. Le président du conseil constitutionnel a démissionné il y a quelques semaines ; mais nous n’avons toujours pas les raisons de sa démission... Le PDCI -RDA sous la houlette du président BEDIE un octogénaire vient à l’issue d’un congrès extraordinaire de voter à 98% pour s’auto exclure de la course à la présidence de la république lors de la prochaine élection.

Le verdict du procès ne serait pas ridicule sans noter la pseudo condamnation à 18 mois avec sursis du président autoproclamé du FPI actuel Monsieur AFFI NGUESSAN ; mais ce dernier conserve miraculeusement ses droits civiques malgré sa condamnation et peut donc concourir comme faire valoir à l’élection de Monsieur OUATTARA en novembre prochain.

La véritable réconciliation peut attendre ; le sang des morts de DUEKOUE n’a aucune importance ; ainsi va la nouvelle démocratie ivoirienne.



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 75 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration