L'article

10
juil
2015

Trop de café nuit à la santé ?

Au-delà d’une certaine quantité, la caféine peut provoquer maladies cardiovasculaires et problèmes nerveux, ou induire des risques pour le foetus.

Si boire du café peut être bon pour la santé, avaler quatre expresso ou plus par jour ou trop de boissons énergisantes à la caféine peut être nocif, en particulier pour les femmes enceintes et les moins de 18 ans, indique mercredi une étude de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA). En effet, dans les cas de surconsommation peuvent apparaître des maladies cardiovasculaires, des problèmes liés au système nerveux central (par exemple, sommeil interrompu et anxiété) et des risques pour la santé du foetus.

« Le risque pour la santé n’est pas énorme, mais il existe. Le principal message est que les consommateurs doivent mieux prendre en compte les différentes sources de caféine », a commenté le porte-parole de l’AESA. La caféine est un stimulant présent dans un grand nombre de boissons et de produits alimentaires, dont le chocolat et le thé. Les boissons énergisantes peuvent en contenir de 70 à plus de 400 mg par litre, ce qui pour la valeur maximale correspond à plus de 4 café expresso.

L’avis de l’AESA apparaît plus alarmiste que les précédentes études sur les effets du café. Sur le fond, il n’en diffère toutefois pas fondamentalement, concluant à son caractère inoffensif dans le cas d’une consommation modérée. « Rien n’indique des effets nocifs du café sur la santé avec une consommation modérée » définie comme inférieure ou égale à 500 mg par jour, avaient ainsi conclu en février 2015, un comité d’experts indépendants des Etats-Unis.

Chacun sa limite

Dans son rapport, l’AESA établit les doses journalières au-delà desquelles l’ingestion de caféine peut être considérée comme à risque. Pour les femmes enceintes, la limite journalière est fixée à 200 milligrames (un expresso compte de 70 à 100 mg) afin de prévenir le retard de croissance du fœtus.

Pour les mineurs, consommateurs de boissons énergisantes et de sodas, la dose journalière maximum est fixée à 3 mg par kilo. « Un adolescent qui boirait dans la même journée un café, un coca-cola et deux ou trois Red Bulls dépasserait clairement cette limite », a souligné à l’AFP un porte-parole d’AESA.

La dose de 400 mg de caféine par jour est dépassée dans sept des treize pays étudiés par l’AESA : le Danemark arrive en tête, avec un taux de 33% d’adultes abusant de la caféine, suivi des Pays-Bas (17,6%), de l’Allemagne, (14,6%), de la Finlande (13,4%), de la Belgique (10,4%), de la Suède (9%) et de la France (5,8%).

En matière de « dose unique », c’est-à-dire consommée dans un délai de deux heures, le seuil recommandé par l’AESA pour l’ensemble de la population est de 200 mg. La Commission européenne doit désormais se saisir de l’étude pour proposer d’éventuelles mesures de précaution sanitaires. Les boissons énergisantes pourraient se retrouver dans le collimateur, alors que « leur vente a été interdite aux mineurs en Lituanie, pays du commissaire à la Santé, Vytenis Andriukaitis », a relevé le porte-parole de l’Agence.

Origine du Café

Les grains de café proviennent des baies du caféier, un arbuste originaire de la forêt vierge. Les pays producteurs de café se situent tous autour de l’équateur, le caféier affectionnant un climat spécifique : une température entre 20 et 25°C et un ensoleillement pas trop vif. Il existe deux variétés de café :

Le café Arabica représente 75% de la production mondiale de café. Cette variété originaire d’Abyssinie (aujourd’hui l’Éthiopie) s’est répandue dans le monde entier. Le caféier Arabica délicat et exigeant est cultivé à flanc de montagne entre 600 et 2000 m d’altitude, surtout en Amérique Centrale, en Amérique du Sud et en Afrique de l’Est. L’Arabica a une saveur pleine et douce. Il a une teneur en caféine relativement basse (entre 0,8 et 1,3%).

Le caféier Robusta représente 25% de la production mondiale. Comme son nom le suggère, il est robuste. Il pousse à des hauteurs moins élevées que l’Arabica et résiste bien aux maladies. Son rendement par arbuste est plus élevé. La saveur du Robusta est relevée, quelque peu amère, très pure, mais moins aromatique que celle du café Arabica. Sa teneur en caféine s’élève de 2% à 2,5%. Le Robusta est surtout cultivé en Afrique de l’Ouest et en Asie du Sud-Est.

Les grains de café sont torréfiés c’est-à-dire grillés pour libérer les arômes du café tout en tempérant leur acidité naturelle. Plus la torréfaction est longue, plus le café sera fort et amer et moins le caractère d’origine du grain sera prononcé. Chaque variété de grains demande une torréfaction spécifique pour d’obtenir l’équilibre idéal entre douceur et acidité et de créer ainsi un goût optimal.

Source : Le Figaro Santé



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 84 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration