L'article

16
nove
2014

Valéry Mézague est décédé !

Ancien grand espoir, Valéry Mézague a été retrouvé sans vie dans son appartement de Toulon, où il évoluait depuis le début de la saison. Il avait 30 ans.

La triste nouvelle est tombée samedi après-midi. Valéry Mézague, ancien grand espoir du football, a été retrouvé mort dans son appartement de Toulon ce jour. C’est le club de la ville, le Sporting Toulon Var (CFA 2), qu’il avait rejoint en début de saison, qui a rendu publique l’information. « C’est avec une très grande tristesse que le Sporting Toulon vous informe du décès de Valéry Mézague », a indiqué le club varois sur son compte Twitter peu après 16h00. Avant d’ajouter dans la soirée : « Le club a appris avec une grande tristesse le décès d’un de ses joueurs et a une pensée émue pour toute sa famille. »

Les circonstances du drame demeurent floues. Contacté par le Midi Libre, le parquet de Toulon a confié n’avoir « pas de suspicion particulière » pour l’instant. Il faudra probablement attendre les résultats de l’autopsie, prévue lundi matin, pour connaître la cause du décès du joueur, qui allait fêter ses 31 ans le mois prochain. S’il était né à Marseille, c’est à Montpellier que Mézague, repéré par la légende Roger Milla, alors recruteur pour le club héraultais, avait explosé au plus haut niveau au début des années 2000. Annoncé comme un futur grand, il n’aura, malheureusement, pas eu le temps de confirmer les espoirs placés en lui, fauché en pleine ascension par un grave accident de la route (juillet 2003), qui le laissera trois jours dans le coma (traumatisme crânien). Dès lors, sa carrière ne sera plus jamais la même. Vagabondant en France (Sochaux, Le Havre, Châteauroux, Vannes) et à l’étranger (Portsmouth, Panetolikos, Bury), Mézague ne retrouvera pas le niveau qui avait fait de lui un international camerounais (7 sélections) et un joueur convoité par l’équipe de France. Sans club depuis un an, le frère aîné de Teddy, également formé à Montpellier et qui évolue aujourd’hui en Belgique, à Mouscron, avait choisi Toulon pour se relancer. Comme dit l’adage camerounais : « Un Lion ne meurt pas, il dort. »

lefigaro.fr



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 208 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration