L'article

22
octo
2014

"Zoo humain" : Après l’annulation à Londres, l’expo controversée verra-t-elle le jour à Paris ?

Une installation reproduisant les "zoos humains" de l’époque coloniale a été annulée à Londres face au scandale. Le sera-t-elle à Paris ?

Nouveau scandale culturel en vue, après l’installation et la destruction du "plug anal" de la place Vendôme ? L’artiste sud-africain Brett Bailey doit présenter fin novembre à Paris une exposition qui fait déjà couler beaucoup d’encre. "Exhibit B" reproduit les "zoos humains" de l’époque coloniale : 12 tableaux vivants mettent en scène des "indigènes" tels qu’ils étaient montrés à l’époque dans les foires et les expositions coloniales.

Exemple : une femme noire presque entièrement nue fixe ainsi le spectateur du regard. Elle incarne la "Vénus hottentote", Saartjie Baartmann (1789-1815), exposée en Angleterre puis en France dans les foires, morte dans la misère et disséquée par le scientifique Georges Cuvier, qui voit chez elle la preuve de l’infériorité de certaines races. Le moulage de son corps et son squelette sont restés exposés au Musée de l’Homme à Paris jusqu’en 1974, et ce n’est qu’en 2002 que ses restes ont été restitués à l’Afrique du Sud.

"’Exhibit B’ remonte aux racines du racisme ordinaire"

L’installation ne se cantonne pas au passé : elle met aussi en scène des migrants d’aujourd’hui, morts pendant leur périlleux voyage ou pendant leur expulsion. Choquant ? Le Barbican Center de Londres, centre culturel de premier plan en Europe, vient de déprogrammer "Exhibit B", après une manifestation de militants anti-racistes le soir de la première. Quelques jours auparavant, une pétition dénonçant la tenue de l’exposition avait recueilli près de 23.000 signatures.

Pourtant, l’artiste Brett Bailey, né sous l’apartheid, affirme justement vouloir dénoncer ce dont on l’accuse. Selon lui, "’Exhibit B’ remonte aux racines du racisme ordinaire". Qu’importe, une pétition a déjà été lancée en France pour demander son annulation. L’installation doit être montrée au 104 à Paris du 25 au 27 novembre, puis au théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis du 27 au 30 novembre. Sera-t-elle annulée en France ? Pour l’instant la pétition ne recueille que 864 signatures. L’année dernière, l’exposition avait déjà été montrée à Avignon puis au 104... Sans provoquer le moindre scandale.

A.-S.H. - Le Nouvel Observateur



repondre Réagir à cet article    

Les commentaires (0)

> L'ARTICLE EN IMAGE
> L'AUTEUR
> Audience
  • 263 visites
> Faire suivre l'info

ARTICLES SIMILAIRES


 
Administration