Sélectionner une page

Contrairement aux salariés, l’auto-entrepreneur n’a pas de revenu fixe à proprement parler. Par conséquent, avant de se lancer corps et âme dans une activité indépendante, il est préférable d’effectuer une simulation de son futur salaire auto-entrepreneur.

Pour ce faire, vous trouverez dans cet article tous les éléments nécessaires au calcul de votre salaire auto-entrepreneur. Ainsi, après la lecture de cet article, vous serez capable d’estimer précisément les bénéfices engendrés par votre future ou nouvelle activité.

Comment calculer son salaire en tant qu’auto-entrepreneur?

Les frais liés à votre activité

Le calcul de votre salaire découle intrinsèquement des tarifs appliqués sur vos services ou produits. Par conséquent, il vous faudra vous interroger sur les frais liés à votre activité pour fixer des tarifs adaptés et ainsi pouvoir estimer plus précisément vos revenus.

Pour ce faire, il vous faudra d’abord prendre en considération le temps passé sur vos prestations et la qualité de votre travail. Si vous souhaitez appliquer un tarif plus élevé que la concurrence, il vous faudra apporter une valeur ajoutée à votre produit ou service. Votre expérience, vos diplômes, le temps passé et le processus nécessaire à la création de votre produit, tous ces éléments vous permettront d’établir des tarifs cohérents.

Les tarifs que vous appliquez devront prendre en compte le temps consacré à la gestion administrative de votre micro-entreprise. Sans oublier, les congés que vous souhaitez prendre au cours de l’année. Bien évidemment, il vous faudra déterminer le matériel qui vous est nécessaire à la production de votre produit ou à votre prestation. Les matériaux, les outils ou encore les frais de déplacement liés à votre activité, sont des éléments primordiaux pour élaborer pertinemment vos tarifs.

Une fois les frais liés à votre activité estimés et vos grilles tarifaire établies, il vous sera plus facile de calculer votre salaire auto-entrepreneur.

Les différentes charges sociales

En tant qu’auto-entrepreneur, vos charges sociales sont simplifiées et sont déterminées selon un pourcentage fixe appliqué sur votre chiffre d’affaires. Selon la nature de votre activité, le taux de cotisations sociales varie:

  • La vente de marchandises (BIC): 12,9 %
  • La prestation de services commerciaux BNC: 22,2 %
  • Les activités libérales: 22,2%
  • La prestation de services artisanaux BIC: 22,3%

Contribuer à la sécurité sociale étant obligatoire pour un auto-entrepreneur, vos charges sociales devront être prises en compte dans le calcul pour simuler votre salaire auto-entrepreneur.

La Contribution à la Formation Professionnelle

Lorsque vous déclarez votre chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF, vous devrez vous acquitter de vos cotisations sociales et de votre Contribution à la Formation Professionnelle (CFP). La CFP est calculée proportionnellement au montant de votre chiffre d’affaires, en fonction de la catégorie dans laquelle vous exercez:

  • 0,10 % du CA pour les commerçants et les professions libérales non réglementées
  • 0,20 % du CA pour les professions libérales réglementées
  • 0,30 % du CA pour les artisans

La Cotisation Foncière des Entreprises

Tous les indépendants sont concernés par la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) et les auto-entrepreneurs n’échappent pas à cette règle ! La Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) est un impôt local dont sont redevables les entreprises. Sachez que durant la première année de votre activité, vous serez exonéré de cette taxe. La CFE est singulièrement différente pour les auto-entrepreneurs possédant un local professionnel et pour ceux travaillant depuis leur domicile. Si vous avez un local professionnel, pour déterminer le montant de votre CFE il vous faudra réaliser ce calcul: Taux d’imposition x Base d’imposition sur la valeur locative des biens. Si vous exercez chez vous ou intervenez uniquement chez vos clients à domicile, le calcul qui devra être réalisé sera: Taux d’imposition x Base minimale. En ce qui concerne les données de la base minimale de la CFE, ils se retrouvent facilement sur les sites du gouvernement.

Les impôts sur le revenu

L’auto-entrepreneur est soumis à l’impôt sur le revenu et devra en tenir compte pour calculer son salaire auto-entrepreneur. Si vous avez opter pour un prélèvement libératoire ou autrement dit à un prélèvement à la source, alors le taux de l’impôt sur le revenu sera de:

  • 1% pour la vente de marchandises
  • 1,7% pour les services artisanaux
  • 2,2% pour la prestation de services

Toutefois, le prélèvement libératoire reste une option réservée au micro-entreprise, et de ce fait il est tout à fait possible de ne pas opter pour cette alternative. SI l’auto-entrepreneur choisit de se passer du prélèvement libératoire, il sera imposé selon son propre barème d’impôts sur le revenu (IR).

Les assurances et frais bancaires

Forcément, qui dit salaire, dit aussi frais bancaires. Sous le statut de micro-entreprise, il n’est pas obligatoire de posséder un compte bancaire professionnel. De ce fait, vous pourrez très bien verser votre salaire sur votre compte personnel. Identifier précisément les frais bancaires dont vous devrez vous acquitter, pour établir une estimation précise de votre salaire auto-entrepreneur.

Souscrire à certaines assurances est vivement recommandé lorsque l’on pratique sous le régime auto-entrepreneur. En effet, en tant qu’indépendant c’est vous et vous seul qui êtes responsable d’éventuels accidents ou dommages causés par le biais de votre activité. Par conséquent, selon la nature de votre activité, vous serez sûrement à contracter au moins une assurance voire même plusieurs. Il va de soi que vos frais d’assurances soient intégrés à vos calculs, afin d’obtenir une estimation réaliste des revenus générés par votre activité d’auto-entrepreneur.